Itemata dans le magazine US Scuba Diving

Itemata-Scuba-Diving-Mag-Couverture-juin-2016Voici l'article traduit en français de Tanya G. BURNETT dans le magazine Scuba Diving de juin 2016. Récit d'une de nos croisières aux Marquises en Polynésie, durant le Festival des Marquises 2015. Plus les 5 meilleures raisons de plonger avec Itemata.

Lien de l'article orginal: https://issuu.com/324bigbob1/docs/8jhgfd/62

 

LES PLONGEES AUX MARQUISES

Notre zodiac s’approche au pied d’une falaise abrupte où la roche et l'eau se rencontrent dans une explosion de mousse blanche générée par la houle traversant le Pacifique. Nous sommes juste à la pointe de notre mouillage protégé dans l'immense baie de Taiohae à Nuku Hiva, l'une des îles mythiques des Marquises.

Notre guide de plongée français, Eric, compte rapidement à haute voix dans sa langue maternelle: "Un, deux, trois - go!" Cinq d'entre nous faisons la bascule arrière à l'unisson - j'entends immédiatement le son du régulateur et j’aperçois un requin marteau à festoon (lewinis) qui nous lorgne avec curiosité. Suivant la pente basaltique abrupte et l’éboulis rocheux jusqu’à un fond sablonneux à une vingtaine de mètres, je regarde la danse de la vie marine tropicale, un mélange de nos grands classiques et d’espèces nouvelles pour moi. Après un défilé de fusiliers, des grappes d’apogon (kin cardinalfish) et de Gobie de feu (fire dartfish) en fuite, je vois tout à coup un centropyge flavissima juvenile, un bijou que j’ai rarement vu. Je m’approche doucement de ce petit artiste jaune irisé de bleu électrique alors qu’il se faufile entre les alques rose incrustées dans la roche coralliennes. Je suis dérangé dans mes plans, au moment où une raie manta magnifique passe si près que je la heurte bien involontairement. Telle était mon introduction à la plongée aux Marquises.

Itemata - Scuba Diving Magazine June 2016

Le catamaran de soixante-pieds Itemata, qui embarque seulement cinq plongeurs, est à l'ancre dans une baie idyllique au large Tahuata dans les îles Marquises.

 

EXPLORATIONS SAUVAGES

Les marins décidés à traverser le Pacifique font souvent une première escale aux Marquises. Un jour, j’espère pouvoir faire ce voyage, je n'ai cependant pas les 20 à 30 jours nécessaires pour la traversée océanique depuis l’Amérique du Sud. Heureusement, il y a un vol facile à partir des États-Unis, pour relier Papeete, Tahiti, puis un vol beaucoup plus court jusqu’à Nuku Hiva, où je me suis joint à un petit groupe de plongeurs passionnés sur Itemata, un majestueux liveaboard catamaran de 60 pieds. Notre mission est de faire une croisière sur quelques-unes des 15 îles marquisiennes connues sous le nom de Te Henua Enata (Terre des Hommes, en langue marquisienne). Nous savons que la plongée sous-marine ici est très sauvage et vierge - la plupart des sites de plongée n’étant pas marqués ou documentés.

Pour cette expédition, nous comptons sur l'expérience d’un marquisien Sebastian Flotchett et sur l'équipage de Itemata. Des croquis de cartes avec des coordonnées et de légères descriptions de sites de plongée d'une expédition de 1999 seront utiles.

Les panorama montagneux durant les 90 minutes de voiture entre l’aéroport et le cata sont incroyablement beaux, avec des noms comme Tapu Eahu, un mini Grand Canyon ou Too Vii une vallée apparemment sans fin dans les tons verdoyants. De petits troupeaux de chevaux et de chèvres errent sur les collines alors que des vaches sont couchées le long du chemin se déplaçant à peine pour les rares véhicules sur l’unique route de l'île. Le mythique Pacifique Sud nous envoûte rapidement avec ses paysages volcaniques, ses parfums exotiques de tiaré et de fleurs sauvages de kaopé et les salutations amicales aux cris de ka'oha (bonjour) par les fenêtres du vieux Land Rover. Pas étonnant que le maître post-impressionniste Paul Gauguin n'ait jamais voulu quitter cet endroit.

 

GUIDE DE PLONGÉE AUX MARQUISES

Alors que le Capitaine Jean-Marie conduit notre stable navire vers l'île à l’extrême-nord des Marquises appelé Eiao, rejoignant lentement les régions éloignées de Nuku Hiva, Tahuata et Hiva Oa, Sébastien nous aide dans notre découverte de la région. Il explique que les Marquises sont un archipel assez jeune, ce qui explique en partie la raison pour laquelle il n’y a pas de récif frangeant comme chez leurs célèbres cousins, Bora Bora et Moorea, et les atolls comme Rangiroa ou Fakarava aux Tuamotu. Les plongées choisies sont principalement dans les zones sans grande houle et promettre de l'eau bleue et claire. Le fond est composé de roche volcanique couverte d’algues coralliennes, de corail de feu et d’éponges – un décor féerique qui s’illumine de couleur sous les spots.

Quelques acropora et des patates de corail sont également présents, survolés par les bancs de perches à raies bleues, parfois des centaines de fusiliers et certains des plus grands crabes jaunes velus que j'ai pu observer.

Nous nous rendons compte rapidement que ces eaux sont un aimant pour les espèces pélagiques - les grands animaux sont presque garantis à chaque plongée. Cependant, je pouvais aussi faire confiance à mon instinct et emporter mon objectif pour la macro. Un matin, nous entrons dans la Baie d’Anaho, sur la côte nord de Nuku Hiva, connue comme l'une des plus belles baies de tout le Pacifique Sud. Tout le monde reste sans voix à la vue devant nous - mieux qu’aucune carte postale que vous pourriez trouver. Mais nous étions venus pour plonger, et décidons rapidement de prendre le zodiac vers une zone repérée dans la baie.

Marquesas, French Polynesia, Dragon Morray Itemata Diving - Tanya G.Burnett

Dès la mise à l’eau, le requin marteau à feston omniprésent vient nous observer puis un requin à pointe blanche de récif passe à proximité. Je me dirige vers les rochers en contrebas. Les Marquises sont l’hôtes d’une espèce spectaculaire dont j’avais entendu parler mais jamais pu observer à ce jour: la rarissime murène dragon. Il existe de très nombreuses espèces de murènes ici - masquée, ponctuée et même une murène d’un jaune lumineux inconnue – chacune se balançant et avalant les crevettes et les poissons nettoyeurs qui participent à leur toilettage. Soudain je les vois: une paire de murènes dragon avec leurs motifs psychédéliques reconnaissables et leurs narines distinctives en forme de corne. Leur coloration extraordinaire dément leur nature timide, faisant de la photographie un jeu de patience car elles font retraite à la moindre menace.

Quelques minutes après notre remontée à bord du dinghy, ravis de la réussite de notre plongée avec la murène dragon, nous passons rapidement en mode snorkeling, car notre guide voit plusieurs ailes de manta à la surface. Tuba en place, nous sautons dans une soupe riche de plancton où des dizaines de mantas volent comme un escadron synchronisé, en faisant des looping coordonnés pour se rassasier. Leur ballet se poursuit pendant de nombreuses heures et nous restons dans ce bain chaud avec eux jusqu'à ce que tout le monde soit trempé jusqu’à l’os. Epuisés mais ravis, nous nous étendons sur la plate-forme arrière confortable de ltemata, buvant un jus de pamplemousse fraîchement pressé tout en admirant la toile de fond à couper le souffle de notre mouillage à Anaho. Si échapper à la civilisation fait partie de vos aventures rêvées, les Marquises sont faites pour vous.

Le lendemain, en naviguant vers Tahuata, nous rencontrons un énorme groupe de péponocéphales de 400 à 500 individus. Le catamaran à l’arrêt, nous glissons délicatement depuis les marches pour quelques moments glorieux mais bref avec eux dans une eau incroyablement claire.

A la fin de la journée, nous mouillons dans un petit village bucolique appelé Hapatoni, où une haute crête d’émeraude s’élève sur le rivage d’une petite vallée bordée de cocotiers. A l’aurore, la lumière du matin illumine une cascade d'eau tandis que l'air est rempli des embruns d'un immense banc de dauphins qui sautent autour du bateau. Aux Marquises, vous devez parfois vous pincer pour s’assurer que vous n’avez pas glissé dans un rêve paradisiaque - une belle façon de conclure la partie sous-marine de notre voyage.

 

MOANA ET MANA

Les Marquisiens diffèrent du reste des Polynésiens; ils sont passionnés par leur patrimoine culturel. Pour le célébrer tous les deux ans*, ils organisent un rassemblement qui n’est pas uniquement fait pour les touristes. Percussionnistes, troupes de danse et artisans venus d'aussi loin que l'île de Pâques (Rapa Nui) y participent. Les mots me manque pour décrire l’intensité de l’émotion et la communion profonde des insulaires à leur culture avec chants et danses tribales, les rituels traditionnels, l’art du tatouage, et la sculpture des tikis représentant leur lien à la terre et la mer.

Pour les Polynésiens, il y a certains mots qui reflètent leur sentiment profond. Moana (océan) et de mana (force spirituelle) transcendent les différences de tous les dialectes polynésiens. L'océan et ses animaux - le cœur spirituel des Marquisiens - sont littéralement tatoués sur leur corps. Pour nous, l'esprit de moana et de mana sera toujours gravé dans nos souvenirs.

5 RAISONS DE PLONGER AVEC ITEMATA

01

02

EXPLORER

RENCONTRES

La liberté de naviguer autour des îles et trouver des mouillages et sites de plongée uniques. Rencontres avec manta, plusieurs espèces de requins et de raies, péponocéphales et les dauphins. Plusieurs espèces endémiques.

03

04

EXCLUSIVITE

PLONGEES PRIVEES

Une destination encore inexploitée toute à vous. Peu de plongeurs: seulement cinq à six plongeurs par guide, par la loi Polynésie française.

 

05

CUISINE

OHH LA LA! la cuisine à bord de ltemata est faite maison entre plats traditionnels polynésiens et cuisine française - ses gâteaux et crêpes saupoudrées de sucre de coco et fruits naturels sont à se pâmer. 

PLONGER AUX MARQUISES

QUAND Y ALLER
Itemata (www.rangiroacroisiereplongee.com) navigue de décembre à mars dans les eaux tranquilles des Marquises, loin des risques cycloniques des Tuamotu. A partir d'avril jusqu'en novembre Itemata vous emmène plonger dans les Tuamotu, entre Fakarava et Rangiroa.
METEO
La température de l’eau au cours de la saison aux Marquises de décembre à mars est entre 28°C et 30°C. Un ou deux degrés de moins aux Tuamotu.
OPERATEUR
ltemata dispose de quatre cabines doubles, toutes avec salle de bains privée, pour un maximum de huit passagers, le nombre de plongeurs autorisés à bord étant limité à cinq plus un chef de groupe (tour leader). Les repas offerts sont de style familial, et répondent à tous les régimes alimentaires sur demande. Il n'y a pas de climatisation à bord, seulement des ventilateurs. Itemata est ouvert toute l’année, d’avril à novembre aux Tuamotu et de décembre à mars aux Marquises.
PRIX
8 jours / 7 nuits aux Marquises, jusqu'à 3 plongées par jour, comptez environ 3000 EUR par personne.